AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 (STRAW)BERRY ♦ you'll never leave.

Aller en bas 
AuteurMessage
Berry Coleman
OUTSTRETCHED ARMS • And I would gladly hit the road, get up and go if I knew.
avatar

• Date d'inscription : 07/04/2009
• Nombre de messages : 72
• Date de naissance : 26/11/1985

► FUNKY FRUIT
▬ CRISPY THINGS :
▬ RELATIONSHIPS :

MessageSujet: (STRAW)BERRY ♦ you'll never leave.   Lun 13 Avr - 18:06

    C L E A R . E Y E S , F U L L . H E A R T S




    Last year.
    « Berry Coleman, Term 2 est demandée dans le bureau du proviseur. Berry Coleman, dans le bureau du proviseur. »
    La jeune femme située au premier rang, affalée sur sa table, sursauta. Elle avait pris l'habitude de s'endormir n'importe où. Les cours étaient tellement ennuyants. Le professeur la darda d'un regard dédaigneux, elle ne profita pour le pousser en sortant de la salle. Personne n'osait, sauf elle. Berry Coleman, la fille rebelle. Pas une rebelle mignonne, qui s'habille en noir pour impressionner les gens. Une rebelle, une anarchiste, une tarée, une déglinguée du ciboulot, une violente, une menteuse, une arnaqueuse, une vendeuse de drogues, une fille pas à fréquenter. A son compte, dix agressions, quatre vols et une tentative d'homicide par strangulation. La fille avait osé regarder de trop près Clancy. Le seul homme qui la calmait en quelques secondes, qui en la regardant lui faisait se sentir belle, sympathique et charmante. Lorsqu'ils se tenaient la main, Berry ne pouvait décrocher de son homme. Elle était suprêmement jalouse à cet époque, et il ne fallait pas toucher son mec, même pour lui faire une bise. Clancy était son monde, son sourire, son espace.
    Berry, traînant les pieds dans les couloirs même avec ses talons de quinze centimètres, se déhanchait et frappait quelques casiers dont les noms et personnes étaient moches. Son regard fut interpellé par le casier de Jules. Sa meilleure amie, sa complice de crimes. Fouillant dans son sac à main minuscule où languissait deux feuilles et une trousse de maquillage plutôt imposante, elle en sortit un rouge à lèvres vermeil. Elle s'en remit, et en profita pour marquer un petit mot à sa Jules. My slut, suivie d'un coeur. Jules reconnaisserait cette écriture atypique, toute en boucles et crochets.
    Poussant la porte du bureau du proviseur, elle arrive devant cette secrétaire obèse et rousse. Rien que sa vue la dégoûtait profondément. Berry qui mâchait un chewing-gum, accoutré comme une pute de la pire espèce se vit dévisager. Elle haussa un de ses sourcils finement épilés, et tapa finalement sur le bureau, se baissant vers la grosse.

    « Je suis convoquée, miss fatcow. » Une goutte de sueur coula sur ce front tout en bourrelets. Berry fit une bulle qui éclata dans un bruit sec. La porte du proviseur s'ouvrit brusquement et Berry dans une position plutôt aguichante, échancra son dos. Le proviseur, Mr Daniels, était un de ces vieux pervers qui se faisaient des putes en douce. C'était écrit sur son front. Il la détailla des pieds à la tête, une chose qu'elle détestait. S'il n'était pas le proviseur, elle lui aurait bien foutu une claque et un coup de talon aiguille dans les tibias. Lascivement, postant son sac sur son épaule à la manière des films, elle s'avança et alla s'asseoir sur le fauteuil inconfortable qui se tenait en face du bureau de Daniels. Il s'assit à la suite, soupira et passa la main dans ses cheveux grisonnants et gras comme du beurre. Berry eut une mimique de dégoût, et positionna ses mains sur ses jambes croisées. Ce pervers ne verrait rien de son entrejambe, réservé à Lennon. La conversation allait être rythmée et très active.
    Code:
    « Berry Liliana Coleman, 18 ans et déjà un casier judiciaire. »
    « Ca vous pose un problème, monsieur ? »
    « Lorsque vous agressez une élève, oui. Vous aviez une raison ? »
    « Je n'aime pas les putes qui relookent mon petit copain. »
    « Des vêtements déchirés, des baffes et une lèvre fendue pour ça ? »
    « Pour ça. »
    « Et mademoiselle Coleman, vous souhaitez poursuivre un cursus universitaire ? »
    « Je sais pas. »
    « Vous allez avoir du mal sans école suivant votre demande. »
    « C'est à dire ? »
    « Je vais devoir vous renvoyer, Berry. »
    « Ah, ouais ? »
    « Oui. Trop de débordements, trop d'échos sur votre comportement irascible, trop de notes en dessous de la moyenne, pas assez de travail personnel. Vous n'êtes pas faite pour la vie en communauté. »
    « Donc vous me virez, comme ça, parce que ça vous fait plaisir ? »
    « Parce que vous êtes une élève difficile. »
    « Et je fais quoi du bac moi ? Je me le fous au cul ? »
    « De toute manière, vous ne l'auriez jamais eu. »
    « Pauvre crétin. »
    « Je vous demande pardon ? »
    « P-A-U-V-R-E C-R-E-T-I-N. »
    « Allez chercher vos affaires dans votre casier, le concierge vous raccompagnera. »
    « Je suis bonne en orthographe, S-A-L-E P-E-R-V-E-R-S. »
    La secrétaire dut intervenir. Berry jeta la plaque du proviseur au mur, pris d'une crise de colère. Virée. Sans avenir. Sa mère ne l'aidait déjà même pas. Lorsqu'elle apprendrait ça, elle sera jetée à coup de pieds au cul de chez elle. Pas de boulot. Une galère monstrueuse. Berry n'acceptait pas, mais pas alors. Sa vie parfaite allait être tué à coups de couteaux. Plus de Clancy, plus de Jules. Une vie sans but, une errance infinie. Berry se voyait déjà grosse, moche, sur son canapé à bouffer des chips. Non, non, non. Elle avait 18 ans, merde. Elle ne pouvait pas rater sa vie. C'était tellement important et pourtant tellement libérateur. Berry était sans avenir fixe, prochainement sans petit copain fixe et sans amis fixes. Elle bouillonnait, elle allait craquer.


    _____

    Sortie du lycée. Berry fumait une cigarette, les mains fébriles et tremblantes. Son trouble était imprimé sur son visage pourtant maquillé. Elle zyeutait les alentours, attendant la sortie de Clancy, de Jules, et d'autres. Un brouahaha commun fit irruption lorsque les cloches sonnèrent. Quinze heures trente, les joueurs sortaient toujours en premier. Elle fit la bise à Seeley qui lui sourit un instant, Jules ne devait pas être loin. Mordant et rongeant son ongle du pouce, elle s'assit un moment. Et Clancy fit son apparition. L'assurance naturelle de Berry s'effaça subitement. Son pied se mit à se secouer brutalement. Voir cet homme magnifique, ce brun ténébreux marcher vers elle. Un pincement au cœur la surprit. Elle ne voulait pas le perdre, oh non. Il était ce lien qui la rattachait à la vie. Elle se leva et afficha ce sourire de façade, éclatant et brillant de beauté. Et puis il se rapprocha. Son cœur battait la chamade dans sa poitrine, à une telle vitesse qu'elle croyait qu'il s'éjecterait brutalement pour lui dire au revoir. Berry lâcha sa cigarette à terre, l'écrasa avec distinction de son pied fin et chaussé d'un talon haut et qui donnait à sa jambe ce galbage de rêve. Clancy, après avoir finit de saluer ses potes footballeurs, vint la voir. Ils s'embrassèrent un instant, Berry faufilant ses mains froides et tremblantes sous le tshirt du bel albâtre. Lorsqu'elle releva la tête, le sourire de son petit ami la troubla. Il était beau, tellement beau. Elle y répondit par un câlin inattendu. Comme si elle voulait se rassurer qu'il n'allait pas lui filer entre les mains. Clancy avait un an de moins qu'elle, mais une maturité tellement plus développée. Il détecta qu'elle n'était pas si bien qu'elle le prétendait. Posant ses mains géantes sur ce visage délicat, il caressa de son pouce la joue rosée de blush de sa petite amie. Et ils se dévisagèrent un instant. Clancy fut le premier à rompre le silence pesant, mais pourtant tendre.
    « T'as passé une bonne journée ? » Il tourna la tête un instant, se faisant interpeller par les mecs de son équipe. Clancy était un footballeur américain, le meilleur pour Berry. « Pas mal. Toi ? » Il glissa ses mains le long de sa taille et lui sourit tendrement. « Pas mal. Je t'ai pas vu ce matin, c'est normal ? » Ils s'étaient manqués de peu. Berry aurait aimé passé du temps avec lui ce matin, avant de tout ne parte en couille. « J'devais aller en maths. J'aurais préféré rester avec toi. » Il eut un léger rire, qui réchauffa le cœur de Berry. Elle s'amusa un instant avec les cheveux bruns de son homme et les tournicota autour de son doigt. Puis elle se rendit compte qu'elle fallait qu'elle le lui dise. Mais pas maintenant. « T'es sûr que ça va, ma Bee ? » Ce surnom était un bout de paradis lorsqu'il sortait des lèvres de l'homme parfait. Elle sourit doucement et lui tira la langue, cachant ce mal être grimpant le long de sa colonne vertébrale. « Ça va. Tu veux pas venir dormir chez moi, ce soir ? » Clancy se mit à sourire progressivement, ses yeux se perçant d'étoiles. Habituellement, lorsqu'ils dormaient ensemble, ils faisaient bien plus. C'était tendre, sauvage et pourtant si remplie de sentiments. Berry ne l'avouerait pas, mais elle aimait Clancy. D'une fougue passionnée. « J'ai entraînement à 20h. Mais tu peux venir avec cette jupe très charmante et ce sourire que j'aime, et venir me voir. Après, on ira chez moi si tu préfères. Ou chez toi. Mais j'ai des sciences à faire, donc je préférerais chez moi. » Elle adorait ce côté intello qui n'existait pas chez elle. Monsieur je travaille, monsieur j'aime les études, monsieur je suis bon élève. Il était tellement mignon, plongé dans ses devoirs. Elle acquiesça doucement et déposa un baiser sur ses lèvres. Il en redemanda et plongea ses mains dans les cheveux de sa petite amie. Elle se mit à sourire, faisant de même. Et ils se séparèrent pour se retrouver le soir même.

    ________

    « CLEAR EYES FULL HEARTS CAN'T LOOSE ! » Ce cri qu'elle avait entendu trop de fois résonna dans le stade vide. Quelques cheerleaders s'entraînaient sur le bas côté, mais Jules n'en faisait pas partie. Dommage, il fallait qu'elle lui parle aussi. Elle s'était changée légèrement. Elle avait troquée sa jupe trop courte par une robe noire et dorée lui arrivant bien au dessus des genoux. Les ballerines aux pieds, elle vacillait moins qu'au début de la journée. Un léger gilet couvrait ses épaules et ses cheveux bouclés tombaient en cascade sur celles ci. Berry jeta un coup d'œil au terrain où les joueurs étaient rassemblés en tenue, autour du coach. L'entraînement venait de finir, et il fallait avouer qu'elle était légèrement en retard. Elle posa son min sac sur un banc décrépi et des mains se posèrent sur ses yeux. Cette odeur de transpiration mêlée à une odeur qu'elle aimait tellement, ca ne pouvait être que Clancy. Elle posa ses mains sur les siennes et se retourna les tournant fermement. Les cheveux dégoulinants, la tenue du football encore sur lui, ce sourire charmeur, il était tout. Elle se mit à son tour à lui sourire, puis déposa un baiser sur ses lèvres. « Va prendre donc une douche, gros cochon. » Il lui tira la langue et elle crut un instant sentir cet amour qui flottait entre eux deux. Clancy s'éloigna et s'engouffra dans les vestiaires. Une quinzaine de minutes plus tard, la cigarette à la main, elle vit son homme ressortir totalement habillé avec une chemise noire, un jean décontracté et les cheveux toujours mouillé, mais de l'eau cette fois. Il rayonnait, ravissait la vue de la jeune fille. Elle avait tellement de chance de l'avoir. Trop. Elle jeta sa cigarette du bout du doigt, une sale habitude prise à l'époque où elle traînait avec des personnes peu fréquentables. Et elle se jeta dans les bras, se serrant tout contre son cœur. Comme si elle ne voulait pas qu'il se désimprègne d'elle.

    ________

    « Les chromosomes XY sont les signes de ... » Il ne put terminer sa phrase. Berry s'empara de son livre de sciences et le jeta à terre. Puis elle vint se faufiler entre ses bras, avec une agilité déconcertante. « Je suis plus intéressante que toutes ses sciences, boy. » Murmura-t-elle doucement à son oreille. Elle le fit s'allonger sur le lit. Mais pas pour de mauvaises raisons. Pour s'allonger contre lui, entre ses bras réconfortants, et lui raconter ses déboires. Des déboires trop graves pour être pris à la légère. Elle embrassa son cou doucement, et elle sentit le souffle chaud et adorable de son Lenny dans le cou. « J'ai été convoqué chez le proviseur, aujourd'hui. » Elle sentit les yeux de Clancy sur elle. Il savait qu'elle n'était pas une fille modèle, il sortait quand même avec elle depuis six mois. Six mois qu'elle ne regrettait jamais. « Je suis virée, Clancy. » Clancy la poussa doucement mais avec une force inouie et ils se retrouvèrent face à face, toujours allongés. Il fronça ses sourcils, et tentant de dire quelques mots, il hésita puis se reprit. « Par virée, tu veux dire trois jours ? » Elle voyait sur son visage qu'il espérait. Il pouvait voir qu'elle ne plaisantait pas. Elle se mettait à nu devant lui, et ses yeux vinrent se brouiller un instant. Elle renifla, puis lui sourit. « Nan. Virée pour toujours. » Clancy passa de la colère, à la tristesse. Elle voyait ses gestes nerveux, ses mains qui passaient inlassablement dans ses cheveux alors qu'il s'était assis, la tête entre les genoux. Berry se sentait mal, très mal. Une envie de vomir, une envie de fuir, une envie de rester dans ses bras pour toujours. « Tu vas faire quoi ? » Il inclina sa tête qui était toujours posé sur ses genoux recroquevillés. Elle lisait cette peur dans ses yeux. Elle ne voulait pas le quitter, pas comme ça, pour ça. « Je ne sais pas. J'ai pas de bac, ma mère va pas tarder à me foutre dehors, j'aurais pas d'argent. » Elle ferma les yeux et se dévoila petit à petit. Peut être la première fois dans leur relation qu'elle se laissait tellement aller. Clancy la protégeait, la gardait de tous les mals de la terre. Elle l'aimait pour ça, elle l'aimait pour cet attachement indescriptible, pour ce besoin immense de lui. Puis, elle sentit une main sur sa joue. Un doigt vint la parcourir, repassant inlassablement sur un grain de beauté. Elle rouvrit les yeux et put apercevoir Clancy qui la regardait, presque inquiet. Dans une voix brisée, elle prononça tout bas quelques mots. « Ne me quittes pas, s'il te plaît. » Pour seule réponse, elle eut le droit au plus beau baiser de sa vie.


Dernière édition par Berry Coleman le Jeu 7 Mai - 20:38, édité 25 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jules Rochelle
RUSTY HALO ■ Teens will rule the world, it's better like that.
avatar

• Date d'inscription : 19/02/2009
• Nombre de messages : 731
• Date de naissance : 18/05/1990
• Jukebox : OTHER LIVES • BLACK TABLES.
• Mood : SAD, ANXIOUS.
• Copyright : ME, DON'T PAINT THE SKY, MISSES TURNER.

► FUNKY FRUIT
▬ CRISPY THINGS :
▬ RELATIONSHIPS :

MessageSujet: Re: (STRAW)BERRY ♦ you'll never leave.   Lun 13 Avr - 22:06

Ben si t'as le droit parce que je t'aime. afro

_________________

©️ SONGS OF JOHN MAYER.
YOUR BODY IS A WONDER,
AND HE'S A WONDERLAND.

Hold on to whatever you find, baby.
Hold on to whatever will get you through.
Hold on to whatever you find, baby.
I don't trust myself with loving you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Berry Coleman
OUTSTRETCHED ARMS • And I would gladly hit the road, get up and go if I knew.
avatar

• Date d'inscription : 07/04/2009
• Nombre de messages : 72
• Date de naissance : 26/11/1985

► FUNKY FRUIT
▬ CRISPY THINGS :
▬ RELATIONSHIPS :

MessageSujet: Re: (STRAW)BERRY ♦ you'll never leave.   Lun 13 Avr - 22:08

Quel privilège :m: I love you
Hâte que CEFH ouvre, ma siamie :s:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dylan Cheerfield

avatar

• Date d'inscription : 03/05/2009
• Nombre de messages : 13
• Date de naissance : 04/02/1993
• Jukebox : .
• Mood : .
• Copyright : .

► FUNKY FRUIT
▬ CRISPY THINGS :
▬ RELATIONSHIPS :

MessageSujet: Re: (STRAW)BERRY ♦ you'll never leave.   Lun 4 Mai - 20:05

En keira tu déchire le tapi du fakir Laughing
Bienvenuue ma Jackouille. :o: :m: :c:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Berry Coleman
OUTSTRETCHED ARMS • And I would gladly hit the road, get up and go if I knew.
avatar

• Date d'inscription : 07/04/2009
• Nombre de messages : 72
• Date de naissance : 26/11/1985

► FUNKY FRUIT
▬ CRISPY THINGS :
▬ RELATIONSHIPS :

MessageSujet: Re: (STRAW)BERRY ♦ you'll never leave.   Mar 5 Mai - 22:53

    A . L I T T L E . B I T . O F . S H I T

    Six months ago.
    Sur son visage, coulait quelques larmes silencieuses. Elle ne savait pas si elle devait bien le prendre. Elle ne savait que faire. Elle ne savait plus rien à cette heure ci, elle en oubliait presque son prénom. D'un geste hésitant, elle passa la main sur son ventre. Elle se leva de son lit, souleva son large tshirt servant de pyjama et regarda attentivement son ventre dans la glace. Un petit être grandissait dedans. Berry était enceinte. De Clancy. C'était bien le problème. Ils s'étaient comme éloignés l'un de l'autre, ces derniers temps. Devait elle le lui dire ? Ou devait elle détruire la vie du fœtus qui se construisait un peu plus chaque jour ? C'était dur, trop dur. Les larmes prenaient un flot important. Elle se mordait les lèvres, repassant encore et encore sa main sur ce ventre qui était encore plat. Elle essayait de s'imaginer lorsqu'il serait déformé, rond comme un ballon. Elle n'arrivait pas à l'imaginer. Alors elle s'empara d'un oreiller, le mettant sous son tshirt. Et puis, un sourire fébrile vint percer son visage triste de larmes. Comme si elle voulait cet enfant. Comme si elle se persuadait que si elle le gardait, cet enfant, elle ne perdrait jamais Clancy.

    ___________________

    D'un pas hésitant, elle descendait les marches des gradins. Plus elle marchait, plus elle se sentait fébrile. Comme si ses jambes allaient lâcher sous son poids. Aujourd'hui, elle était à sa 6éme semaine. Un mois et demi qu'elle portait le petit être et qu'elle hésitait encore et encore à l'annoncer à Clancy. Ils s'étaient vus pendant ce mois, s'étaient parlés, s'étaient embrassés. Mais ce n'était plus comme avant, comme lorsqu'ils étaient constamment ensemble au lycée. Elle ne s'attendait pas à la suite. Pas du tout. ( suite dans la fiche de Clancy (a) )

    _________

    La tête enfoncée dans l'oreiller, elle reniflait bruyamment. Une semaine qu'elle avait essayé de lui parler. Une semaine qu'elle coupait tout contact avec lui. Il avait tout tenté. Messages, appels répétés, répondeur, tentative d'approche. Mais elle ne voulait pas le voir. Pas pour le moment. Elle avait vu cette fille. Cette brune, cette pute. Elle avait vu son regard, son sourire, sa fraîcheur. Elle s'était vue, lorsqu'elle était encore au lycée. Elle s'était vue, mais dans un sens contraire. Cette fille semblait proche de lui. Trop. Et, ca la bouleversait. Les questions se bousculaient dans sa tête. Est ce qu'il allait la quitter pour elle ? Est ce qu'il tentait de l'appeler pour cette raison ? Est ce qu'il allait la laisser tomber, alors qu'elle était enceinte ? Il ne le savait pas, oui. Mais il ne lui avait pas laissé le temps de lui dire. ELLE les avait interrompu. Aujourd'hui, elle était enceinte de huit semaines pile. Et vivre ça toute seule, elle n'en pouvait plus. Il fallait qu'elle sorte. Il fallait qu'elle aille prendre l'air. Elle se leva, le visage morne. Sa chambre puait la cigarette. Ses habits étaient en tas dans un coin. Elle n'avait pas la force. Elle était vidée d'énergie. Alors elle se recoucha.

    _______

    C'était fini. Totalement. Deux messages avaient terminés leur relation. Deux messages. Et Berry n'était pas dans sa meilleure forme. Elle pleurait, elle criait, elle frappait. Elle ne se levait plus ou peu, mangeait et se recroquevillait sur elle même. Ce bébé l'obsédait. Sa main prenait place en permanence sur son ventre. Elle était pitoyable à en pleurer. Mais elle ne pouvait plus. Clancy était son tout, son monde, son lien. Il était l'homme qui la faisait rire, pleurer et sourire en même temps. Il était tout. Maintenant, plus rien. Il fallait qu'elle sorte. Elle ne se sentait pas bien, et elle s'en voulait. Rompre d'une telle manière. Il fallait qu'elle sorte. Elle allait devenir folle.
    En une dizaine de minutes, elle était d'une allure potable. Les cheveux relevés en une cuche désordonnée, des cernes atténués par un fond de teint, les yeux peu maquillés, une robe et un legging, des ballerines et elle sortait de chez elle, croisant sa mère prestement. Son ventre s'était arrondie. Il fallait qu'elle cache ses rondeurs. Elle ne voulait pas de soupçons. Sa mère ne la tolérait déjà plus. Elles s'étaient violemment disputés hier soir, pour l'avenir de Berry. Berry lui avait envoyé à la tête qu'elle allait partir. Oui, mais pas tout de suite. Il fallait qu'elle en aie le cœur net.
    Marchant lentement jusqu'au stade, dépassant quelques pâtés de maisons, elle observait les gens dans la rue. Perdue dans ses pensées, le trajet lui semblât court. Elle se posta derrière les barrières de protection. Une vue plongeante la déstabilisa. Les joueurs étaient sur le terrain, tous équipés de leurs tenues. Elle guettait quelqu'un. Ce n'était pas difficile à savoir qui. L'air frais lui fouettait le visage. Les nuages s'assombrissaient. La fin de l'entraînement sonnait. Les joueurs s'éparpillaient, rejoignaient leurs petites amies respectives. Ce cœur décharné battait à toute allure. Et là, elle les vit. Deux personnes, enlacés. Une homme de grande taille, une jeune brune. C'était lui. C'était elle. C'était eux. Elle fut abasourdi. Il l'avait oublié si facilement. Son cœur fut poignardé, arraché, étranglé, jeté par dessus les gradins. Et les larmes coulèrent silencieuses. Elle vit ce baiser, elle vit ce sourire. Le sourire qui ne lui était que destiné il y a 6 mois de ça.

    ________________

    La douleur. C'était le mot. Elle n'avait plus mal au cœur. Son bas ventre avait pris le relais. D'un bond, elle se réveille en sursaut. Les crampes commencèrent alors. Son visage se tordant, elle tenta de se lever. Mais elle ne put que s'asseoir au bord du lit. C'était trop douloureux, comme si on la poignardait. Elle posa sa main sur le ventre. Complètement abandonnée à elle même, elle le caressa comme pour s'apaiser. Mais une violente crampe la prit d'assaut. Un léger cri la prit par surprise. Elle plaqua sa main sur sa bouche. Elle descendit ses yeux.
    Le sang tachait son lit. Prise d'une bouffée de panique, elle souleva sa robe de nuit. Son sous vêtement était rouge. Et les crampes reprenaient. Plus fortes, plus violents comme pour l'anéantir. Elle s'allongea. Comme prise de décharges, elle se tordait. Et là, elle pleurait. Toutes les larmes de son corps durent sortir cette nuit là. Tout ce que l'on puisse dire, c'est que le lendemain, elle n'avait plus de petit être en elle. Tout était fini. Fini.



    Nowadays.
    « Non. Maxine, s'il te plait, non. » Le jeune homme la regardait, essayait de l'embrasser. Elle semblait courtoise. Et pourtant, elle repoussait le jeune homme avec une force incroyable. Trois mois qu'elle essayait de ne plus y penser. Trois mois qu'elle n'avait plus vu ce visage. Et ça la tuait. Alors elle avait commencé à tout mettre sur le dos de Clancy. Son caractère était de retour. Elle n'était plus sous hormones. Elle était même pire qu'avant. Elle fit un sourire ironique au brun aux yeux perçants à ses côtés. Il était mignon. Il était marrant. Il était comme elle, écorché. Il était peut être son remède. Mais il ne pouvait effacer l'homme de sa mémoire. Même avec tous les maux de la terre, elle ne pouvait oublier ce visage. Clancy était ancré en elle, et elle le détestait pour ça. Chaque jour, elle se réveillait seule, la boule à la gorge. Elle avait tenté de se faire passer pour une pute. Changer de mec chaque jour. Mais c'était trop dur. Trop d'illusions. Aucun n'était comme lui. Aucun n'était si beau, drôle, parfait. Maxine était un remplaçant. Ils s'étaient beaucoup vus dernièrement. Ils flirtaient, lorsque Berry était de bonne humeur. Sinon, elle le repoussait, le charriait, ils discutaient. Il était agréable à vivre. Il était mystérieux. Il était le bon moyen pour heurter Clancy. C'est ainsi que cette idée, lui vint à l'esprit. L'utiliser pour rendre jaloux Clancy. Pour qu'il se rende compte qu'elle aussi, elle pouvait continuer sa vie. Sans penser à lui. Ce qui était un pure mensonge. Elle pensait à lui, nuit et jour. Et c'était bien trop dur.

    D A Y . A F T E R . D A Y , T H E . S U N

    Mokette, 16 ans, ne sait pas si elle a le droit de se mettre dans les validées Laughing .


Dernière édition par Berry Coleman le Jeu 7 Mai - 22:49, édité 11 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chuck I. Barclay

avatar

• Date d'inscription : 03/05/2009
• Nombre de messages : 121
• Date de naissance : 18/10/1994
• Jukebox : The Virgins - Rich Girl
• Mood : Frustrated
• Copyright : Urochrome

► FUNKY FRUIT
▬ CRISPY THINGS :
▬ RELATIONSHIPS :

MessageSujet: Re: (STRAW)BERRY ♦ you'll never leave.   Mer 6 Mai - 15:27

    WELCOME ** Snif ça fait plaisir de voir que quelqu'un "porte" un de mes monstrueux avatar. KEIRA, je vais tout de suite dans ta fiche de lien :i: . J'adore ton personnage.
:m:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Berry Coleman
OUTSTRETCHED ARMS • And I would gladly hit the road, get up and go if I knew.
avatar

• Date d'inscription : 07/04/2009
• Nombre de messages : 72
• Date de naissance : 26/11/1985

► FUNKY FRUIT
▬ CRISPY THINGS :
▬ RELATIONSHIPS :

MessageSujet: Re: (STRAW)BERRY ♦ you'll never leave.   Jeu 7 Mai - 22:49

Merci I love you
Ma siamie, j'ai fini :b: Arrow
c'est bien pourri, caca boudin en barre :36:
Mais bon Arrow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jules Rochelle
RUSTY HALO ■ Teens will rule the world, it's better like that.
avatar

• Date d'inscription : 19/02/2009
• Nombre de messages : 731
• Date de naissance : 18/05/1990
• Jukebox : OTHER LIVES • BLACK TABLES.
• Mood : SAD, ANXIOUS.
• Copyright : ME, DON'T PAINT THE SKY, MISSES TURNER.

► FUNKY FRUIT
▬ CRISPY THINGS :
▬ RELATIONSHIPS :

MessageSujet: Re: (STRAW)BERRY ♦ you'll never leave.   Jeu 7 Mai - 23:20

Ma siamie, cette fiche elle est trop magnifique. Sérieux, je suis scotchée, je suis trop émue. :m:
Bien sûr que je te valide. :o:

_________________

©️ SONGS OF JOHN MAYER.
YOUR BODY IS A WONDER,
AND HE'S A WONDERLAND.

Hold on to whatever you find, baby.
Hold on to whatever will get you through.
Hold on to whatever you find, baby.
I don't trust myself with loving you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: (STRAW)BERRY ♦ you'll never leave.   Ven 8 Mai - 13:45

Oh, j'ai même pas dit bienvenue !:f: Arrow

Bienvenue ! :a:
Très bon choix d'avatar, Keira. :m: :c:
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: (STRAW)BERRY ♦ you'll never leave.   

Revenir en haut Aller en bas
 
(STRAW)BERRY ♦ you'll never leave.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Traités en vigueur au Berry
» [Traité Frontalier] Berry - Touraine dict Ligne Bleue
» Coopération judiciaire (Berry)
» Propos critique sur les informations sur le Berry
» Le Berry: quelques détails pour les nouveaux arrivants...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
•• CLEAR EYES, FULL HEARTS :: Rôles à prendre. :: Présentation du personnage :: • Présentations validées-
Sauter vers: